Les enjeux
de l’éolien

Le fonctionnement d’une éolienne

Une éolienne utilise la force du vent pour la transformer en électricité.

Les éoliennes fonctionnent à des vitesses de vent comprises entre 10 et 90 km/h. Un système permet d’orienter la nacelle afin que le rotor soit face au vent. Les pales captent la force du vent et font tourner un axe (le rotor). L’énergie mécanique est transformée en énergie électrique par un générateur, situé à l’intérieur de l’éolienne. Cette électricité est injectée dans le réseau électrique par des câbles souterrains.

Les avantages de l’éolien

  • Une production propre: 12 mois, c’est le temps dont a besoin une éolienne pour produire la quantité d’énergie qui a été nécessaire à sa fabrication et son installation, c’est ce qu’on appelle le temps de retour énergétique. Pendant l’exploitation, l’éolienne n’émet aucun gaz à effet de serre et ne produit aucun déchet. Enfin, une éolienne est recyclable à 90% en fin de vie ;
  • Une technologie mature: en 25 ans, la puissance des éoliennes a été multipliée par 10 ;
  • Une industrie compétitive: l’énergie éolienne est l’énergie renouvelable la moins chère, et s’approche des tarifs de l’énergie électronucléaire ;
  • Une faible emprise au sol: une plateforme éolienne nécessite une vingtaine d’ares au sol, elle n’est pas concurrente des activités agricoles ;
  • Une ressource importante et inépuisable: grâce à ses façades maritimes, la France possède le 2ème gisement de vent en Europe. À un instant T, le vent souffle toujours quelque part sur le territoire.

Les vidéos du média éducatif l'Esprit Sorcier

L’éolien en France

Notre pays s’est fixé des objectifs ambitieux de développement des énergies renouvelables dans la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte adoptée en 2015 :

  • Diminuer de 40% les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 ;
  • Porter à 32% les énergies renouvelables dans le mix énergétique français en 2030 (contre 27% à l’échelle européenne) ;
  • Diviser par 2 la consommation d’énergie d’ici à 2050 ;
  • Porter à 50% l’électricité d’origine nucléaire en plafonnant à 62,3 GW la capacité installée de l’électricité nucléaire en France.

Dans ce nouveau mix énergétique, l’énergie éolienne jouera un rôle essentiel, elle pourrait représenter 20% de la production électrique nationale en 2030. L’objectif fixé est une puissance installée d’environ 35 000 MW, contre environ 16 000 MW fin 2019.